Le névrome de MORTON

Introduction

Le névrome de MORTON est provoquée par la compression d’un nerf plantaire lors de son passage dans un tunnel entre les os métatarsiens. Le nerf est pincé dans un espace étroit, parfois rétréci par le gonflement des articulations voisines si elles sont surmenées.La localisation au 3e espace inter-métatarsien est la plus fréquente avec parfois une douleur strictement localisée au 4° orteil, mais l’atteinte des 2éme et 4éme espace est possible.

Les signes cliniques.

La douleur très précise à type de brûlure, décharge électrique, est localisée à la face plantaire de la région des têtes métatarsiennes. Elle peut irradier vers les orteils. Elle débute en général progressivement mais parfois le début peut être brutal. Elle est souvent déclenchée par la station debout, une marche prolongée, le port de chaussures étroites ou à talons .Elle se calme lorsque l’on se déchausse et masse la zone douloureuse, mais peut devenir permanente et s’accompagner d’une modification de la sensibilité des orteils concernés.

Les examens complémentaires

Lorsque on pratique un examen radiologique simple il est général normal. Le diagnostic est évoqué sur les signes cliniques et confirmé par l’échographie et parfois l’IRM.

Principes du traitement

Le traitement médical
Le traitement médical est plus efficace s’il est précoce. Les semelles orthopédiques, un bon chaussage et parfois les infiltrations peuvent éviter toute chirurgie.

Le traitement chirurgical.
La neurolyse (libération du nerf comprimé comme le canal carpien), supprime la douleur, mais peut laisser persister un inconfort pendant quelques mois. Elle sera réalisée soit classiquement, en ouvrant l’espace incriminé à la face dorsale du pied, soit par méthode percutanée en sectionnant par une incision de quelques mm le ligament responsable de la striction.

La neurectomie est le plus souvent proposée (résection du nerf). Elle consiste à enlever le névrome, ce qui entraine une disparition de la sensibilité des orteils, causant une gêne minime.
Enfin, dans certains cas, il sera proposé des gestes osseux (ostéotomies per cutanées des métatarsiens) pour traiter les troubles statiques associés de l’avant pied. (voir métatarsalgies).

Suites opératoires

L’appui immédiat est autorisé quelle que soit la procédure sous couvert d’une chaussure confortable.Le traitement anticoagulant n’est pas nécessaire sauf facteur de risque particulier (il dure alors 15 jours). Cette chirurgie se fait en ambulatoire (on sort le soir), la cicatrice est peu visible (entre les orteils). Il faut prévoir un arrêt de travail entre 2 et 4 semaines selon l’activité… La conduite est possible au 15ème jour.
Les complications sont rares, mais un problème infectieux est toujours possible. En cas de chirurgie conservatrice (neurolyse), la récidive est possible.

Retour en haut de page

Article mis à jour le 21 octobre 2011