Maladie de Dupuytren

Les symptômes

La maladie de Dupuytren atteint les mains se traduisant par une rétraction progressive des doigts, le 5é et 4é doigts étant le plus souvent touchés puis le pouce et enfin les autres doigts longs. Son origine est inconnue. Il existe des formes familiales et certaines habitudes alimentaires ou de consommation d’alcool peuvent la favoriser. La plupart du temps, on ne retrouve rien.
Cette « corde » dite bride bien visible sur la photographie n’est pas un nerf ou un tendon. Elle correspond à la rétraction de l’aponévrose palmaire moyenne… QUESAKO ??? La peau palmaire de la main est fixe, vous ne pouvez la mobiliser, la faire glisser comme celle du dos de la main ou de l’avant-bras. Heureusement, ou les objets que vous saisissez vous glisseraient des mains. C’est cette aponévrose qui réalise un système de cloisons profondes verticales et horizontales attachées à l’os qui se rétractent sous forme de brides et de nodules dans le Dupuytren.

La technique opératoire

Quand cette rétraction devient génante sur le plan fonctionnel, il faut intervenir. La chirurgie s’effectue en ambulatoire (rentrée le matin et sortie le soir), sous anesthésie loco-régionale ou générale (à choisir après discussion avec l’anesthésiste). Elle consiste à exciser l’aponévrose des doigts concernés. La chirurgie est le meilleur moyen pour éviter les récidives mais n’est pas dénuée de risque, le principal étant la lésion des pédicules vasculo-nerveux qui cheminent à la face palmaire des doigts, parfois rétractés et enroulés autour des brides de la maladie. Bien sûr, plus le stade est avancé et la rétraction importante avec parfois des flexions fixées qui dépassent l’angle droit et plus la chirurgie est risquée.

En post opératoire, des pansements tous les 2 jours pendant 2 à 3 semaines, le port d’une orthèse maintenant les doigts en extension si nécessaire et des auto-exercices d’extension passifs des doigts opérés pour éviter qu’une bride cicatricielle ne remplace la maladie de Dupuytren. Vous serez revu quelques semaines après l’intervention mais les infirmières libérales qui font le pansement vous redirigeraient plus rapidement vers la clinique en cas de soucis. L’arrêt de travail est en général d’un mois.

Retour en haut de page

Article mis à jour le 21 octobre 2011